Story

Rencontre avec Chaleda Darmanger, fondatrice de Niel Showroom

 

Quel est ton rapport à la mode et à la création ?

Enfant déjà, j’étais passionnée de dessin et de couture. Adolescente, je m’amusais à transformer mes habits, à créer des pièces uniques. J’éprouvais le besoin de me différencier et le vêtement m’offrait cette possibilité. Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé le contact de la matière, les différents textiles et les émotions que peut procurer leur toucher.

Modeler et assembler des morceaux de tissus pour pouvoir donner corps à une idée qui a pris naissance dans mon imagination me procurent un sentiment d’entière satisfaction.

 

Comment as-tu transformé cette passion en métier?

les études ont été le passage obligé. J’ai débuté par une année à l’école technique d’art pour approfondir ma connaissance des formes et des couleurs, puis j’ai poursuivi par 4 années d’apprentissage dans le domaine du textile.
J’ai également fréquenté la haute école d’ingénieurs dans cette même branche. Cette expérience s’est avérée moins concluante, l’aspect industriel ne m’intéressant finalement que très peu. J’ai alors décidé de me mettre à mon compte en mettant sur pied une offre de service commercial qui allie cette passion que j’ai pour la confection et les connaissances que j’ai acquises durant mes années d’études.
Envisagé une autre activité qui m’offre autant de satisfaction et de joie, ce n’est pas possible.

 

Quels aspects de ton métier t’apportent le plus de satisfaction?

Définitivement, le rapport que j’entretiens avec mes clientes. Pouvoir échanger avec elles. Nous discutons de formes, de couleurs, de matières et arrivons ensemble à une idée unique et originale. Définir leurs goûts et mettre en avant les éléments qui les valorisent, il y a quelque chose de gratifiant .
Lorsque mes clientes découvrent ce qui les rend simplement belles et pleines d’assurance, cela me rend heureuse à mon tour.